International Trade Centre, Tajikistan

Маркази тиҷорати байнулмилалӣ, лоиҳаҳо дар Ҷумҳурии Тоҷикистон

ITC’s assistance ‘indispensable’ in Tajikistan’s WTO accession (French)

Leave a comment

par ITC Communications

Le 2 mars 2013, le Tadjikistan est devenu le 159ème membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), après plus de 11 années de négociations. L’adhésion à l’OMC est une étape cruciale pour accélérer la croissance économique de ce pays d’Asie Centrale, et améliorer la prospérité de ses 5 millions d’habitants. L’adhésion à l’OMC était l’une des principales priorités politiques et économiques du gouvernement, afin d’améliorer globalement l’économie et les conditions du commerce pour les entreprises, promouvoir l’image du pays à l’étranger, et renforcer sa compétitivité économique.

Financé par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) de la Suisse, le Centre du commerce international (ITC) a fournit un support pour l’intégration du Tadjikistan dans le système de commerce multilatéral. L’ITC s’est efforcé d’inclure activement le secteur privé dans le processus d’adhésion à l’OMC, et suite à l’adhésion, d’aider les petites et moyennes entreprises (PME) à exploiter les nouvelles opportunités de marché découlant de l’adhésion à l’OMC. Parallèlement, l’ITC a travaillé avec le gouvernement pour identifier les secteurs ayant un fort potentiel d’exportation, et pour développer des stratégies d’exportation.

« L’assistance et l’expertise technique de l’ITC ont été indispensables pendant la dernière étape de l’adhésion. Nous apprécions leur engagement sans faille et leurs efforts exceptionnels, sans lesquels nos objectifs auraient été difficiles à atteindre », a déclaré Saidrahmon Nazriev, Ministre adjoint du Développement économique et du commerce.

L’adhésion à l’OMC confère aux pays le statut de nation la plus favorisée dans les autres pays membres, ce qui garantit que leurs exportateurs seront protégés de toute discrimination. Elle fournit aussi la prévisibilité de l’accès aux marchés, et signale aux investisseurs que le pays applique des règles et réglementations transparentes en lien avec l’environnement des affaires. Pour M. Naziev, « les premiers signes de succès sont déjà là ; nous gérons des coentreprises qui exportent des produits vers les pays européens. »

Il précise que le Tadjikistan compte sur l’assistance de l’ITC pour tirer le meilleur parti de son adhésion. « Notre but est d’augmenter notre potentiel d’exportation et de rendre notre économie plus compétitive. Nous développons un plan consécutif à l’adhésion, et souhaitons que l’ITC coopère avec nous pour adapter notre économie, afin qu’elle produise des produits plus compétitifs pouvant être vendus sur les marchés extérieurs. »

Une partie essentielle du processus d’adhésion était d’aider les entreprises à surmonter leurs craintes vis à vis de l’adhésion à l’OMC, a expliqué Jean-Sébastien Roure, Responsable de la Section Secteurs privés et politiques commerciales de l’ITC, qui a géré les projets de l’ITC au Tadjikistan. Leur principale inquiétude était que le secteur privé, et les PME en particulier, n’aient pas la force de faire face à une compétition accrue sur le marché local. Pour faciliter le débat et la compréhension, une partie du rôle de l’ITC était d’expliquer les problèmes politiques complexes au cœur des négociations en termes commerciaux pratiques.

M. Roure ajoute encore que « le succès principal du programme de l’ITC est qu’il a permis au Tadjikistan de conclure son adhésion à l’OMC et de garantir la confiance en cette adhésion de la part de toutes les parties prenantes. »

La facilitation du dialogue public-privé

En se basant sur son expérience auprès de cinq autres pays, qui ont rejoint l’OMC sur ces cinq dernières années, la stratégie de l’ITC reposait sur les trois piliers suivants : renforcer l’engagement du gouvernement pour concevoir les lois, les réglementations et leur cadre d’application, nécessaires à l’adhésion à l’OMC ; augmenter le soutien du secteur privé à la stratégie du pays pour l’adhésion à l’OMC ; et garantir qu’au travers du dialogue public-privé, les inquiétudes normales du secteur privé soient intégrées dans la position du gouvernement pendant le processus de négociation.

Par le biais d’une série d’ateliers, l’ITC a facilité le dialogue entre la communauté des affaires et les négociateurs du gouvernement, afin de garantir que les intérêts des PME soient bien compris et pris en considération pendant le processus d’adhésion.

Cependant, la seule augmentation de l’accès aux marchés ne signifie pas que les exportations vont augmenter. Un pays doit aussi avoir un secteur des exportations compétitif. L’ITC assiste le Tadjikistan depuis 2002, en menant de nombreux programmes de promotion du commerce, dans les secteurs des fruits et légumes, et du textile et de l’habillement. Ces programmes, qui sont également financés par le SECO, ont contribué à l’expansion et la diversification durables des exportations des PME, en augmentant la compétitivité des entreprises par le biais de formations et de coaching. L’infrastructure de gestion de la qualité du pays a également été améliorée, et un réseau de conseillers commerciaux locaux a été formé.

Exportations en hausse, compétitivité en hausse

En visant les secteurs de l’agroalimentaire et du textile, le partenariat entre l’ITC et le gouvernement a permis l’augmentation des exportations. En 2012, le Tadjikistan a exporté plus de 120 000 tonnes de fruits secs vers la Russie, d’autres pays de la région, et pour la première fois, vers des pays de l’Union européenne.

« Ce sont les résultats directs des programmes de l’ITC », a déclaré M. Naziev. L’ITC travaille aussi avec le gouvernement pour développer le secteur du textile et de l’habillement, afin qu’il produise des vêtements de meilleure qualité, avec du tissu en fibres naturelles, pour la consommation locale et pour l’exportation. Pour M. Naziez, grâce à l’appui de l’ITC, la seule agence active dans ce domaine, la capacité de production de ce secteur a augmenté de 28% en 2012, et les exportations ont augmenté de 2,7%. Le développement de l’industrie du textile a résulté en davantage d’opportunités d’emploi pour les femmes, qui représentent 70% des employés, et a constitué un facteur de réduction de la pauvreté dans le pays.

Selon une évaluation indépendante des projets de l’ITC de promotion du commerce au Tadjikistan, les PME participantes ont augmenté leurs exportations de 367%. Elle précise aussi que « les entreprises participantes ont obtenu une assistance pratique, et que les capacités des fournisseurs d’appui au commerce ont augmenté de manière substantielle ».
Mais il reste beaucoup à faire, en particulier dans le secteur du textile où l’objectif du pays est de traiter plus de son propre coton. M. Naziev conclut : « Il y a cinq ans, seule 2% de la production totale de fibre de coton était traitée. Nous avons déjà atteint un niveau de 10%. Avec l’aide de l’ITC, nous avons développé une stratégie pour développer l’industrie du textile et de l’habillement de manière à ce que le ratio du coton traité atteigne 30 à 40%. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s